Partager cet article
Actualités

Vers une hausse des taux hypothécaires?

La Banque Toronto-Dominion a terminé la semaine dernière en annonçant une augmentation de 45 points de base de son taux fixe pour une hypothèque sur cinq ans, passant ainsi à 5,59 %, révèle Bloomberg. Elle hausse aussi ses taux pour ses prêts hypothécaires sur deux, trois, six et sept ans.

La RBC n’a pas mis de temps avant de dévoiler qu’elle entendait suivre le bal. Elle devrait augmenter son taux fixe à 5,34 % pour une hypothèque de cinq ans, alors qu’il était à 5,14 % vendredi, selon son porte-parole AJ Goodman,cité par le Financial Post.

Les banques offrent généralement à leurs clients des taux inférieurs à ceux qu’elles affichent. La plupart des grandes institutions financières canadiennes offrent 3,39 % pour des hypothèques sur cinq ans à leurs clients réguliers qui ont un bon dossier de crédit, selon RateSpy.com. Le taux variable est de 2,75 %, toujours selon le site spécialisé dans la comparaison des prêts hypothécaires.

« Ajuster nos taux hypothécaires n’est pas une décision que nous prenons à la légère, soutient Julie Bellissimo, porte-parole de la banque TD. Nous regardons un certain nombre de facteurs quand nous les fixons, incluant la compétition, le coût des prêts et la gestion du risque. »

Selon elle, les taux sur le marché demeurent très compétitifs et historiquement bas.

LE RÊVE DE LA PROPRIÉTÉ S’ÉLOIGNE

Il s’agit tout de même d’une mauvaise nouvelle pour plusieurs types d’acheteurs potentiels dont la marge de manœuvre continue de diminuer. C’est notamment le cas du côté des membres de la génération Y qui tentent de devenir propriétaires pour une première fois.

Une étude récente de Royal LePage démontre que les budgets d’achat de maison ont diminué de 16 %, soit en moyenne 40 000 dollars, en raison des règles plus sévères pour être admissible à un prêt hypothécaire entrées en vigueur en janvier dernier.

L’étude présente le cas de Y âgés entre 24 et 31 ans, qui forment une grande partie de ceux qui veulent devenir propriétaires pour une première fois. Leur salaire annuel médian est de 38 148 dollars, une fois soustraits les frais mensuels de 185 dollars par mois pour le chauffage et les taxes foncières.

Avant l’entrée en vigueur de la nouvelle règle, les acheteurs de ce groupe admissibles à un prêt hypothécaire à un taux de 3,09 % pouvaient acheter, au maximum, une maison de 243 349 $ avec une mise de fonds de 20 %. Dorénavant, ils doivent démontrer qu’ils peuvent payer leur prêt non assuré au taux négocié plus deux points de pourcentage ou au taux sur cinq ans de la Banque du Canada, qui est de 5,14 %. Le prix maximal auquel ils peuvent se procurer une maison chute donc à 203 246 $, une diminution de 16,5 %.

Concrètement, cela leur bloque la voie vers la propriété dans des marchés coûteux comme Vancouver et Toronto. Lorsqu’il s’agit d’un couple, le prix d’achat maximal grimpe à 406 479 $, en baisse de 80 000 $ par rapport à la période précédant la mise en place de la nouvelle règle.

Certains s’y mettent à plusieurs pour acheter une propriété, d’autres décident d’attendre plus longtemps et un bon nombre demandent l’aide de leurs parents.

PRÉVOIR TOUS LES COÛTS

Ironiquement, l’annonce de la TD survient le lendemain de la publication d’un communiqué de la banque révélant que six premiers acheteurs sur dix s’inquiètent de subir des coûts inattendus.

Le sondage réalisé par l’institution financière montre aussi que 41 % craignent d’oublier une étape cruciale de la démarche pour devenir propriétaires et 18 % confient que ce processus d’achat leur cause du stress. Par ailleurs, un peu plus d’un tiers (36 %) des répondants prennent des mesures pour réduire leur endettement avant d’acheter et moins d’un cinquième s’efforcent d’améliorer leur cote de crédit.

La banque TD y va donc de cinq conseils aux premières acheteurs

1- Gérez vos dettes existantes

« Avant de faire l’achat d’une maison, il est important de se sentir prêt financièrement, tout comme il est pertinent de mettre de l’ordre dans ses finances avant de demander un prêt hypothécaire », rappelle d’abord l’institution.

2- Tenez compte de tous les coûts liés à l’achat d’une maison

Le sondage démontre que 35 % des premiers acheteurs québécois ne prévoient pas les frais d’évaluation, 31 % omettent de calculer l’assurance hypothécaire et 82 % n’ont pas tenu compte à l’avance des rajustements à la clôture de la transaction.

3- Adaptez votre prêt hypothécaire à vos besoins

Près de la moitié des premiers acheteurs au Québec ne savent pas quel type de prêt leur conviendrait le mieux. L’aide d’un conseiller peut s’avérer précieuse à ce titre.

4- Ne mettez pas vos finances sous pression

Le prêts hypothécaires et les coûts de clôture ne sont pas les seuls frais à considérer. D’autres responsabilités s’ajouteront, comme les taxes foncières et les coûts d’entretien.

5- Protégez votre maison
La plupart des premiers acheteurs au Québec (87 %) ont prévu les coûts de l’assurance habitation, une très bonne nouvelle!

Le sondage de TD a été réalisé par Environics Research Group auprès de 1 001 adultes de 18 à 69 ans au Canada, dont 251 au Québec, du 5 au 14 février 2018. Ils étaient tous premiers acheteurs d’une maison.

crédit: conseiller.ca